L’olivier de la paix Résistance niçoise, 1942-1944 Ernest di Gregorio

9,90

Description

Fidèle à la maison d’édition niçoise Baie des Anges, Ernest di Gregorio signe ici, son huitième roman, un hymne à la jeunesse ayant combattu jusqu’au sacrifice pour notre liberté !

La photo de couverture de l’olivier de la paix est prise devant le lycée Masséna à Nice par le photographe (membre du collectif Photon) Rémi Tournier.

L’ouvrage :

Dans son message du 25 février 1943, le général de Gaulle, appelle la jeunesse de France, à rejoindre les organisations de la Résistance. A Nice, au lycée Masséna, un groupe de lycéens et d’étudiants autour de Jacques Peirani, rejoignent la résistance. Marie, François et Marco font partie de ce mouvement avec Julia et Andréas, deux jeunes allemands ayant fui le régime nazi.

Le 6 juin 1944, des maquisards tendent deux embuscades à l’ennemi  au col de Toutes Aures dans les environs d’Annot, et dans le village voisin de  St-Julien-du Verdon. L’attentat fait onze victimes dans les rangs de la Wehrmacht. En représailles, le 11 juin suivant, onze résistants, dont cinq lycéens de Masséna, sont lâchement abattus, à St-Julien-du-Verdon…

Quelques années plus tard, en parcourant le Mercantour, Marie et ses amis se remémorent les heures sombres de la guerre. Au cours d’une cérémonie en hommage aux maquisards, Marco fait la connaissance de la belle et mystérieuse Claire.

L’auteur :

Ernest di Gregorio habite Callas dans le haut-Var. Amateur de randonnées en montagne, il s’intéresse également à la seconde guerre mondiale et aux faits de Résistance. Il conjugue ses deux passions dans ses ouvrages mêlant fiction et réalité. A travers ces pages, nous partageons avec lui son amour de la montagne, des vallées du Verdon, de l’Estéron, de la Tinée et du Var du Val d’Entraunes, jusqu’au Val d’Allos.

Roman du Sud ISSN 2551-6175 / ISBNN°978-2-37640-064-6 /  format 14×20 cm / 132  pages / 9,90 euros