La Pratique de la mise en scène en 3D relief

34,90

La Pratique de la Mise en Scène en 3D Relief

Par Céline Tricart

Préface de Jean-Pierre Jeunet

 

 

Cet ouvrage écrit par Céline Tricart, viens compléter notre collection de livres techniques sur le cinéma et la vidéo. En effet après Jean-Charles Fouché (auteur de : Mon Guide du Tournage-Montage, Comprendre la Vidéo Numérique, La Pratique de la HD et HD et D-Cinéma , comprendre la révolution RAW) et de Bernard Guiraud (Le Son au Cinéma et dans l’Audiovisuel) nous avons le plaisir d’éditer ce livre qui défriche à la fois la technique 3D et la réalisation 3D.

L’auteur a interviewé plus de vingt-cinq professionnels du cinéma tant en France qu’aux Etats-Unis et c’est un des plus grand réalisateur français qui en a signé la préface à savoir Jean-Pierre Jeunet ! Un gage de sérieux et de compétence…

Cet ouvrage n’est pas seulement réservé au professionnels de l’image (cinéma, vidéo…) mais aussi, avec la démocratisation des caméras 3D aux amateurs avertis et aux fans de cinéma.

 

 

L’ouvrage :

Le cinéma est un art en perpétuelle mutation, mais peut-être que le relief serait le synonyme d’un aboutissement recherché depuis ses balbutiements, à la fin du 19ème siècle. Un cinéma adulte, complet, où seraient enfin réunis le mouvement, la couleur, le son et la profondeur. Serait-on sur le point de réussir à immerger totalement le spectateur dans l’espace narratif créé par le réalisateur dont il maîtrise les quatre dimensions ?

Vouloir parler de la mise en scène en 3D relief, c’est d’abord se heurter à son aspect double mais néanmoins complémentaire de technique et de langage cinématographique. C’est pour cela que cet ouvrage se décompose en deux parties distinctes, la première consacrée aux fondamentaux théoriques et techniques de la stéréoscopie, et la deuxième s’attachant à en explorer le langage, afin d’en dresser un portrait complet et cohérent, au sein duquel chacun pourra aller y puiser les connaissances qui lui manquent.

Les férus de règles mathématiques et de lois physiques et physiologiques pourront rechercher dans la partie 1 les connaissances qui leur font défaut ou bien les compléter, alors que les auteurs et autres metteurs en scène qui préfèrent manier le mot ou la caméra de façon plus intuitive trouveront dans la partie 2 certaines pistes et idées qui les aideront à mieux appréhender le concept de boite scénique et à s’approprier ce nouveau langage qu’est la 3D relief.

Considérez en quelque sorte que vous tenez en main deux livres en un !

Afin de rendre cet ouvrage le plus représentatif possible de l’état de l’art stéréoscopique aujourd’hui, les chapitres sont accompagnés de nombreuses illustrations et de plus de 25 extraits d’interviews de professionnels, dont Jean-Pierre Jeunet, Demetri Portelli (stéréographe « Hugo Cabret » ), Phil « Captain 3D » Mc Nally (stéréographe chez Dreamworks Animation ). Leur précieuse contribution permet d’émailler les concepts évoqués, d’exemples concrets et vécus, et d’exposer divers points de vues, parfois opposés, afin d’enrichir la réflexion globale sur le relief en tant que technique et langage cinématographique.

 

L’auteur :

Céline Tricart, diplômée en 2008 de l’école de cinéma ENS Louis Lumière à Paris, Céline s’est particulièrement intéressée à la mise en scène de films en 3D-relief dès son mémoire de fin d’études. Elle a réalisé plusieurs courts métrages, dont trois en relief qui ont reçu de nombreux prix autour du monde : « Réminiscence » 2008, « Feu Intérieur » 2010 et enfin « Lapse of Time » en 2013. Elle a travaillée en tant que stéréographe sur un grand nombre de projets, dont le premier film français en relief, « Derrière les Murs » de Pascal Sid et Julien Lacombe, et plusieurs directs de télévision en France et à l’international. Elle s’est investie dans de nombreuses formations et conférences en tant que réalisatrice et stéréographe en France et à l’international. Elle vit depuis début 2013 à Los Angeles où elle travaille avec la société 3ality Technica qui a signé la stéréoscopie de prestigieuses productions cinéma comme « The Amazing Spiderman » de Marc Webb, « Le Hobbit » de Peter Jackson ou encore « Gatsby le Magnifique » de Baz Luhrmann.

 

 

Prix : 34,90 euros / ISBN N°978-2-917790-53-3 / 280 pages tout en couleurs et en 3D / Lunette 3D fourni

 

 

Extraits :

Jean-Pierre Jeunet,

réalisateur de « L’Extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet » :

Je refuse d’aborder la 3D en termes techniques… C’est peut être parce que je suis nul en maths ! Je cherche une approche artistique avant toute chose. Un réalisateur c’est un peu comme un peintre. Il compose son image, et en 3D ce travail est encore plus riche et intéressant. J’aime détourner les couleurs, je fais les cadres moi-même, j’ai un vrai attachement à l’image, et le relief me fascine au même titre que le reste.

 

Demetri Portelli – stéréographe de « Hugo Cabret » de Martin Scorsese et de « L’extravagant voyage du jeune et prodigieux Spivet » de Jean-Pierre Jeunet :

De la même façon que la couleur fait partie de la norme aujourd’hui, je pense que demain nous tournerons tout en 3D, que ce soit pour la télévision ou pour le cinéma. C’est tellement évident… Les frères Lumière voulaient la couleur, voulaient le son, et ils voulaient le relief ! Toutes ces choses existent aujourd’hui et sont à la disposition des réalisateurs. La stéréoscopie est une façon si naturelle d’apprécier les films ! La 2D était un compromis que nous subissions depuis toujours ! En tant que spectateur, je trouve le relief beaucoup plus immersif, parfois il peut rendre une scène terrifiante, parfois intime… La caméra devient un personnage dans le film…